Erreur éliminatoire

 

Définition: Toute action, non-action ou tout comportement dangereux du
candidat plaçant les autres usagers et/ou le véhicule dans une situation où la
sécurité dépendrait essentiellement des réactions des tiers constitue une erreur
éliminatoire.
Sans préjudice de cette définition, l’erreur éliminatoire est également constituée si le
candidat commet l’une des infractions suivantes :

 

Circulation à gauche sur chaussée à double sens (R. 412-9) ;
Franchissement d’une ligne continue (R. 412-19) ;
Circulation sur bande d’arrêt d’urgence (R. 412-8) ou les voies réservées (R. 412-7) ;
Non-respect d’un signal prescrivant l’arrêt (R. 412-30, R. 415-6) ;
Circulation en sens interdit (R. 412-28) ;

 

L’erreur éliminatoire entraîne obligatoirement l’échec à l’examen, qu’elle ait ou non
nécessité une intervention physique ou verbale de l’expert.
En cas d’incapacité manifeste et durable du candidat à assurer la sécurité, l’expert
peut décider de ne pas mener l’examen à son terme. Cette incapacité entraîne
l’échec à l’examen. »
L'erreur éliminatoire, lorsqu'elle ne nécessite pas de la part de l'expert une
intervention physique ou verbale, doit correspondre à une action susceptible
d'entraîner une réelle mise en cause de la sécurité.
Dans tous les cas, sans en préciser le caractère éliminatoire, l'expert doit
signaler clairement cette erreur au candidat.